Casques pour aérogommage : quelle protection est nécessaire ?

Guide et conseils sur la protection respiratoire nécessaire pour la projection d’abrasif.

 

Les appareils de protections respiratoires sont d’un large choix, en fonction des domaines d’utilisations et du niveau de protection recherché. Pour cela l’INRS met à disposition un guide sur leur choix et utilisation nommé ED-6106, un descriptif des différents appareils de protection respiratoire, avec toutes les indications à connaitre. C’est téléchargeable en libre accès au format PDF.

 

Quelle protection respiratoire pour les opérations d’aérogommage ?

Pour les opérations de projection d’abrasifs, en fonction des conditions de mise oeuvre, est retenu trois types d’appareils de protection respiratoire. Ces appareils doivent répondre conforme à différentes normes liées à la projection d’abrasif et également à la norme du marquage CE et des EPI :

  • Masques complets : conforme à la norme NF EN 136 équipés de filtres P3 conforme à NF EN143
  • Casque à ventilation assistée : conforme à la norme NF12941 et de classe TH3
  • Casques à adducion d’air comprimé : conforme à la norme NF EN14594 et de classe 4B

 

Définition et caractéristiques pour chacun des casques

Masque complet pour aérogommage

Les masques complets

Pour les opérations de projection abrasif, votre masque doit être équipé de filtre P3.

Ces filtres P3 offre une protection de haute efficacité qui arrêtent au moins 99.95% des aérosols, soit une pénétration inférieure à 0.05%.

Il existe des filtres P3 R comme Réutilisable, pour conserver plus longtemps leur efficacité. Les filtres marqués « R » ont une durée supérieure à un poste de travail. C’est à l’apparition des premiers signes de gêne respiratoire due au colmatage de l’abrasif, que cela définira le temps d’utilisation d’un filtre et sa fréquence de remplacement.

Et au contraire de « NR » ou leur durée maximale d’utilisation est limitée à un poste de travail. Soit 8 heures en une journée et non répartie sur plusieurs jours.

SEDA propose un masque complet conforme à la norme NF EN 136, équipé de filtres P3 R conforme à la norme NF EN 143.

Au-delà d’une heure de port en continu d’un appareil de protection respiratoire sans assistance, l’INRS recommande l’utilisation d’appareil à ventilation assistée, principalement pour le confort de l’opérateur. En effet sur un temps long, les opérateurs peuvent involontairement créer des fuites au visage afin de mieux supporter leur appareil et alors la protection n’est plus assurée au niveau attendu.

L’utilisation de masques complets équipés de filtres P3 en aérogommage dépend de l’évaluation des risques prenant en compte la nature du support, la nature de l’abrasif, le confinement, la durée de l’opération

Casque à ventilation assistée TH3 pour aérogommage

Les casques à ventilation assistée

Ce casque à ventilation assistée est classé en fonction de l’étanchéité de l’appareil complet. Ce qui comprend la pièce faciale + le tuyau + moteur ventilateur + filtres. Selon le réglement des EPI, la certification conforme de ces masques est attribuée à un ensemble d’un même fabricant. Et non pas aux éléments pris séparément. Et selon la norme NF EN 12941, l’évaluation de la performance porte sur cet ensemble de l’appareil. Deux niveaux de classe identifiés par les lettres suivantes :

  • TH ( Turbo Hood) si la pièce faciale utilisée est une cagoule ou un casque.
  • TM (TurboMask) si la pièce faciale utilisé est un masque complet ou demi-masque

En aérogommage et selon l’INRS, ces casques à ventilation assistée doivent être classés en TH3 et répondre conforme aux exigences de performance de la norme NF EN 12941, pour une utilisation en projection d’abrasif.

A savoir que les modules de ventilation assistée ont des alarmes prévues, sonore et parfois vibreur, pour avertir l’opérateur sur le niveau de débit d’air suffisant, du colmatage des filtres, du niveau de batterie restant.

Cependant, pour leur bonne utilisation l’opérateur doit être en milieu ouvert ou disposer d’un extracteur d’air dans un milieu confiné. Permettant ainsi au filtre de perdurer plus longtemps dans son utilisation.

Casque à adduction d'air comprimé pour aérogommage

Les casques à adduction d’air comprimé

Ce casque à adduction d’air comprimé doit répondre conforme à la norme NF EN 14594 et de classe 4B, pour une utilisation en aérogommage. Pour fonctionner correctement et sans danger pour l’opérateur, cet appareil à adduction d’air comprimé doit être branché sur une installation de production d’air, délivrant un air de qualité respirable selon les exigences de la norme NF EN 12021.

Rapide définition EN NF12021 : norme qui définit la qualité de l’air respirable (hors milieu hospitalier) avec des valeurs limites à respecter pour alimenter une protection respirable d’opérateur.

A ce jour, la production d’air en aérogommage est un compresseur mobile de chantier, qui en général ne fournis pas d’air de qualité respirable selon les exigences de la norme NF EN 12021. Il faudra donc mettre en place « une chaine d’air respirable ». C’est une unité comprenant des filtres mais aussi un sécheur adsorption équipé de différent lis de matière pour éliminer les polluants comme les gaz CO et CO2.

A savoir qu’il est nécessaire de rentrer dans ces chaines avec un air à une T°C maxi de 30°C. Voir 40°C en la surdimensionnant. Il sera donc compliqué de monter ce matériel sur un compresseur de chantier mobile qui sort généralement une T°C d’air comprimé de 60 à 80°C. Sauf si nous ajoutons un réfrigérant assez performant.

En plus de sa complexité, il faudra également prendre en compte le nombre d’opérateur qui vont respirer en même temps. Le cout global d’une telle installation comprenant, casque a adduction d’air, chaine d’air respirable et réfrigérant est estimé entre 4000€ et 6000€HT.

Bref résumé sur les masques & casques en aérogommage

Masque complet :

  • utilisation d’une durée limitée par intervalle de 1H de travail
  • en milieu ouvert ou milieu confiné avec préconisation d’un extracteur d’air en supplément.
  • Conforme à la norme NF EN 136
  • Filtres de classe P3 conforme à la norme NF EN143
  • Conforme au marquage CE et compatible avec la certification du marché Européen

 

Casque à ventilation assitée :

  • Ensemble d’appareil uniquement d’un même fabricant (casque+tuyau+ventilation+filtre)
  • En milieu ouvert ou milieu confiné avec préconisation d’un extracteur d’air en supplément.
  • Conforme à la norme NF EN12941 et de classe TH3
  • Conforme au marquage CE et compatible avec la certification du marché Européen

Casque à adduction d’air comprimé :

  • Casque non autonome, à brancher sur une production d’air repsirable conforme à la norme NF EN12021
  • Casque en conformité selon la norme NF EN 14594 et de classe 4B
  • Filtre sur pied avec cartouche

Le but étant de vous prévenir sur les risques liés à la santé de l’opérateur et l’importance de prendre en compte l’environnement de travail pour choisir une protection adaptée.

 

Nos conseils sur les masques/casque en aérogommage :

  • Être informé sur la conformité de masque/casque pour une utilisation avec aérogommeuse
  • Avoir un très bon entretien de votre masque après chaque chantier
  • Eviter d’enlever votre masque dans un milieu ou la poussière est encore présente
  • Ne pas souffler un filtre, sinon il perd de sa propriété
  • Obtenir des produits de marquage CE, conforme au marché Européen.
  • Chaque année : controle santé auprès d’un medecin

 

Les informations externes pour établir cet article, ainsi qu’un remerciement au fabricant de matériels respiratoires pour le temps qui nous a été consacré :

CARSAT : utilisation d’appareils à adduction d’air comprimé

INRS : les appareils respiratoires – ED 6106

PARTENAIR : Spécialiste du traitement d’air comprimé – norme NF EN 12021

GVS : informations diverses sur les appareils RPB Safety