Définition et histoire de l’aérogommage

nuage de mots définissant l'aérogommage

Comment définir l’aérogommage ?

L’aérogommage se définit comme une technique qui correspond à l’évolution du sablage pour obtenir un état de surface sans l’altérer. Elle se concrétise par une gestion précise et approprié du mélange entre l’air et l’abrasif. Sa faible consommation et des abrasifs adaptés, nous permette de mieux respecter l’environnement et la protection de l’opérateur.

ORIGINE
C’est à la fin du 19e siècle, dans le sud-ouest des Etats Unis, que l’on aurait observé les premiers processus de nettoyage par sablage. Il était remarqué que le sable emporté par le vent lors de tempêtes de sable, avait pour effet de polir ou dépolir les façades et fenêtres des fermes de l’époque. Il a fallu attendre ensuite le progrès mécanique pour reproduire ce phénomène naturel.

HISTOIRE
Au cours des années, fin du 19 siècle, plusieurs brevets ont vu le jour.

1870 : B.C TILGHMANN, chimiste à Philadelphie, dépose un premier brevet défini comme ce qui suit « Un jet de sable propulsé à grande vitesse par une vapeur ou un courant d’air est employé comme outil pour tailler la pierre et autres matériaux et à une vitesse moindre pour meuler et ornementer la surface du verre ».

1872 : dans le brevet d’addition qu’il prit, B.C THILGHMANN, pensait à l’emploi de jet de sable pour « tailler, forer, dépolir, dresser, pulvériser et graver les pierres, métaux, le verre, le bois et autres substances métalliques ou autres ».

1886 : Première machine construite par MR GUTMANN appelée « Machine à sabler par aspiration ». C’est la plus ancienne machine connue en Europe. Il obtient par la suite son premier brevet pour une sableuse à air comprimé. Il s’agissait notamment d’un appareil ou le sable était mis en pression dans une chambre unique. La prise en charge du sable par de l’air comprimé était ainsi facilitée et le rendement augmenté.

 

Cette technique, tout comme celles qui seront développées plus tard, est basée sur la loi Ek = ½ mv², ce qui signifie que chaque particule de granulat génère à chaque impact sur la surface, une portion d’énergie cinétique.

Pour obtenir un nettoyage sans agresser les supports, il fallait pouvoir gérer la pression de travail, le débit de granulat et utiliser différentes tailles de granulométrie pouvant aller de 30 à 250µ.

Ce bref résumé historique défini les fondements du phénomène naturel dont les développements ont conduit aux matériels d’aérogommage proposés à ce jour.

 

AVANTAGE de cette technique de décapage innovante 
• La rapidité d’exécution donc un coût final moindre
• Un résultat plus précis, plus soigné et plus respectueux du support à décaper
• Une large gamme d’aérogommeuses permettant d’être efficace sur tous supports
• Des abrasifs écologiques

 

 

SEDA
Nos années d’expérience enrichie d’une concertation continuelle avec nos clients, nous permette de faire évoluer la performance du matériel d’aérogommage que nous fabriquons.

La conception de la vanne SEDA qui équipe entièrement notre gamme d’aérogommeuses, nous a permis de se démarquer dans le domaine.

Enfin, nous proposons une large gamme d’abrasifs écologiques de différentes duretés, selon le décapage à effectuer.